Rencontre avec May, petit couteau suisse web

Ce coup-ci c’est au tour de May Lopez de jouer le jeu des questions-réponses et elle a gentillement accepté de nous parler un peu d’elle. May s’est occupée de réaliser

May Lopez

Qui es-tu ? Quel est ton parcours ?

Je m’appelle May. J’ai 25 ans et je vis à Toulouse. Je tiens un petit blog (mignon). J’ai une licence de Lettres, de Philosophie et un Master Web Editorial. Aujourd’hui, je suis freelance à temps débordant (et un petit couteau suisse créatif aussi !).

Comment définis-tu ton métier aujourd’hui ? (et que fais-tu ?)

Mon métier est mouvant. Je m’adapte à chaque projet. J’aide les entreprises à gérer leur image en ligne. Cela va du consulting – aide à la gestion de leur communauté/image – à la création de blog, de portfolio et de site e-commerce. A coté, je fabrique aussi des faire-part, CV et autres joyeusetés pour les particuliers. Et puis, bien sûr et plus que tout, je reste ouverte à toutes les propositions que l’on peut me faire !

Freelance depuis combien de temps ?

Treize mois et huit journées tout pile ! C’est encore un petit bébé. Il demande beaucoup d’attention.

Qu’est ce qui t’a poussée à te lancer dans l’aventure de l’auto-entreprenariat ?

Cela s’est fait en douceur. Dès le début de mon Master (Web Editorial), j’ai accumulé les projets. L’objectif était de me faire bien sûr un peu d’expérience et d’avoir un portfolio qui ne serait pas tout vide à la sortie de mon diplôme. Et puis, travailler sur des « vrais » projets est bien plus enthousiasmant ! Cela permet aussi de se confronter à la relation client qui est essentielle et dont on ne pense pas toujours lorsqu’on se met en freelance.
A la fin de mon Master, je continuais à recevoir des propositions de chouettes projets régulièrement. Alors, l’idée de me mettre en freelance est arrivée naturellement. Je voulais m’assurer que cela serait viable financièrement avant de me lancer à temps plein. Une fois rassurée, je me suis lancée !

Quelles ont été tes premières joies en freelance ?

Sans hésiter, la confiance que l’on m’apporte en pensant à moi pour un projet ! Et puis, il y a les remerciements à la fin. C’est toujours un petit feu d’artifice à l’intérieur !

Quelles ont été tes premières frayeurs en freelance ?

La responsabilité et la confiance que m’apportent également chaque jour mes clients. C’est un cocktail un peu fou qui me pousse à me surpasser, à faire toujours un peu mieux, et qui lorsque je m’y attends le moins peur devenir effrayant. Le secret, je crois, est d’éviter de trop y penser si l’on veut éviter d’avoir le vertige !

Qu’est ce qui te donne envie de te lever tous les matins ?

Savoir que chaque journée est différente, qu’elle va m’apporter son lot de jolies surprises mais que toujours il y a aura de la passion, de la créativité et de la bonne humeur !

Que peut-on te souhaiter ? / Des projets ?

Que le chemin pris depuis un an soit toujours aussi enthousiasmant et positif ! J’ai l’impression d’avoir une bonne étoile à mes cotés qui veille sur moi depuis quelques années.

Un petit conseil pour nos amis freelance qui voudraient se lancer ?

Si l’envie est là, je crois qu’il faut sauter dans le vide et ne pas trop attendre. Ce ne sera jamais le moment idéal et on peut toujours se réfugier sous mille prétextes. Alors, se lancer, s’entourer et croire en soi. Plus que tout.

may

Merci encore pour tes réponses Maylis !
Vous pouvez la retrouver sur son site ou sur son blog !

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>