[Rencontre] avec Lucie, graphiste en Vendée

J’aimerais vous présenter Lucie, une graphiste / artiste / décoratrice qui vit en Vendée. Elle aime les jolies choses, harmoniser le tout, et vous faire profiter de sa sensibilité, c’est pourquoi elle s’est récemment lancée en freelance sous le nom Mon Ekoti.
Elle a joué le jeu des questions.réponses, voici un petit portrait :

Qui es-tu ? Quel est ton parcours ?

Je m’appelle Lucie, et je crois que c’est ma mamie qui a fait germer chez moi des petites graines artistiques en me donnant très tôt des crayons et du papier. Je me suis lancée dès le lycée dans un bac arts appliqués suivi d’un bts communication visuelle. Je suis arrivée en Vendée en 2007, dans une agence web où je suis restée 5 ans. J’étais graphiste web, et j’y ai aussi appris l’intégration. J’aimais travailler avec les différents services, notamment avec les référençeurs et les collègues du webmarketing. J’ai pris un grand plaisir à former les clients à l’utilisation de leurs sites web, ça me sortait la tête de mon écran 😉
Pendant ces années en agence, j’ai découvert les avantages et les inconvénients de la vie en entreprise. J’ai pris le temps de me marier et de devenir maman deux fois. Il y a pas mal de raisons qui m’ont poussée à monter ma boite, et je suis auto-entrepreneure depuis cet été.

Quel est ton métier aujourd’hui, et de quoi s’agit-il ?

Je propose à mes clients différents services liés à l’image de leur entreprise ou au thème de leur évènement.
La plupart viennent me voir pour un logo, un site web, mais on peut aller plus loin : jusqu’à la décoration de leurs locaux en adéquation avec leurs couleurs.
Je créé aussi des faire-part de naissance, de mariage, et je conseille les couples dans leur décoration de salle pour que tout soit en harmonie autour du thème choisi. Ma sensibilité écologique m’a poussée à m’informer sur les matériaux sains et durables pour proposer à mes clients une décoration respectueuse de l’environnement.

Depuis combien de temps es-tu freelance ?

J’ai quitté mon ancien travail en mai, suite à un court congé parental, j’ai commencé les démarches et j’ai finalement signé mon premier contrat en Juillet. C’est tout récent !

Qu’est ce qui t’a poussée à te lancer dans l’aventure de l’auto-entreprenariat ?

J’avais envie de prendre ma vie en main, me prouver que j’étais capable de le faire. Je voulais faire des rencontres, sortir de mon bureau, être plus libre de mes mouvements. Etre responsable, autonome et libre.
Et aussi un peu réaliser mes rêves.
J’ai rencontré ces dernières années des gens incroyables qui m’ont permis de me remettre en question et de comprendre ce dont j’avais vraiment envie. Mon projet a mûri et finalement il s’est imposé à moi, c’est vraiment une très belle aventure.

Quelles ont été tes premières joies en freelance ?

Les premiers appels des clients, les messages de satisfaction, le fait de pouvoir me balader quand j’ai besoin de m’aérer la tête, … C’est beaucoup de bonheur 😉

Quelles ont été tes premières frayeurs en freelance ?

Pas encore eu vraiment de frayeurs, plutôt quelques angoisses (peur de ne pas être à la hauteur, de décevoir, peur de ne pas avoir de clients, de mettre la famille en difficulté financière …) Le tout c’est de trouver ce qui nous permet de surmonter ces peurs.

Qu’est ce qui te donne envie de te lever tous les matins ?

En ce moment, c’est plutôt les enfants qui me réveillent ! Mais sinon, le matin je me réveille souvent avec des idées en tête pour mes clients, il faut vite que j’aille les poser sur papier pour ne pas les oublier !

Que peut-on te souhaiter ? / Des projets ?

Oui j’aimerais vraiment monter un collectif, une pépinière, quelque chose pour regrouper des free-lances qui travaillent autour des mêmes pôles… Tu imagines une ruche avec des graphistes, illustrateurs, photographes, community manager, bloggeurs, créatifs et bidouilleurs en tout genre, sous le même toit mais avec des locaux bien distincts, qui travaillent individuellement mais montent des projets en commun s’ils en ont envie, se soutiennent, échangent et partagent… J’idéalise un peu, en fait 😉 Si déjà je pouvais vivre correctement avec mon travail, ce serait un très beau pari de gagné.

Un petit conseil pour nos amis freelance qui voudraient se lancer ?

Croire en son projet, en étant réaliste mais aussi un peu fou, oser se lancer, c’est déjà un grand pas de fait.

bureau-monekoti

Merci beaucoup Lucie pour tes réponses !
Retrouvez-la sur son site, son blog, et sa page Facebook.

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>